L'amour dans le couple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'amour dans le couple

Message  *Nourelhouda* le Ven 14 Déc - 9:51

Puisque l’amour conjugal est sujet à la maladie,
et même à la mort, il est impératif que les couples travaillent en
permanence à le revivifier et à le préserver. Maris et femmes doivent
respecter les règles suivantes :



1. Ils doivent prendre
l’habitude de se dire des choses positives, de se faire des compliments
et de faire des invocations en faveur de l’autre.


Un mari peut dire à sa femme : « Si tout était à recommencer et que
je revenais en arrière, à mes jeunes années, je ne choisirais pour
femme nulle autre que toi. » Bien sûr, sa femme peut également lui dire
des choses similaires. Les paroles d’affection ont un effet certain sur
une personne, surtout sur les femmes. Ils ont d’ailleurs été souvent
utilisés comme armes par des hommes sans scrupules cherchant à
s’approprier une femme appartenant à
autrui (A ‘Oudhou Bi Lahi).


Les douces paroles gagnent le cœur des femmes. Un mari devrait
prendre l’habitude de parler à sa femme de façon affectueuse avant que
quelqu’un d’autre ne le fasse.




2. Mari et femme devraient
prendre l’habitude de faire ces petites choses qui, au fond,
représentent beaucoup. Si un homme rentre chez lui et trouve sa femme
endormie, il peut la couvrir et la border dans son lit.


Un mari peut prendre l’habitude d’appeler sa femme de son travail
juste pour dire bonjour et pour qu’elle sache qu’il pense à elle.


Si une femme trouve son mari assoupi, elle peut l’embrasser sur le
front, même si elle croit qu’il n’en aura pas conscience. En fait, même
s’il dort, ses sens restent alertes jusqu’à un certain niveau et il
peut parfaitement être conscient de ce geste d’affection.


Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a souligné l’importance
de ces petits gestes : «… même le morceau de nourriture que vous mettez
dans la bouche de votre femme. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)


En fait, il se peut fort bien que le Prophète (sallallahu ‘alayhi
wa sallam) ait voulu faire allusion aux dépenses du mari visant à
combler les besoins de sa femme. Néanmoins, il y a une raison pour
laquelle il a choisi de l’exprimer de cette façon. Ce qu’il est
important de retenir, c’est que c’était là la façon du Prophète
(sallallahu ‘alayhi wa sallam) de se comporter avec sa famille.


Tous ces petits gestes sont déterminés par les goûts et les
inclinations des personnes concernées. Cela peut demander un peu de
temps pour s’y habituer, mais au fond, cela ne demande pas tant
d’efforts.


Une personne qui n’est pas habituée à ce genre de comportement peut
même se sentir gênée ne serait-ce que d’en entendre parler, et elle
peut préférer laisser les choses telles qu’elles sont plutôt que de
faire l’effort de changer et d’appliquer des choses qu’elle juge
complètement ridicules.


Malgré tout, nous devons être disposés à introduire de nouvelles
habitudes dans nos vies si nous ne voulons pas que nos problèmes durent
éternellement.




3. Mari et femme doivent se
réserver certains moments durant lesquels ils peuvent se parler sans
être interrompus. Ils peuvent parler du passé, se rappeler des bons
moments qu’ils ont vécus ensemble, parler de ces moments, les garder
frais à la mémoire, comme s’ils avaient été vécus la veille. Ils
peuvent aussi parler d’avenir, partager leurs espoirs et leurs projets.


Enfin, ils peuvent parler du présent, du bon et du mauvais, et tenter de trouver des solutions pour régler leurs problèmes.




4. Garder un contact physique
étroit est sain pour la relation. Ces contacts ne devraient pas être
restreints aux moments intimes, mais être présents à tous moments,
comme lorsque le couple est assis dans le salon ou lorsqu’il marche
dans la rue. Et ce, même s’il existe encore des hommes, dans notre
société, qui ont honte d’être vus en public avec leur femme à leurs
côtés.




5. Le soutien émotif devrait
toujours être présent lorsque l’un des deux époux en ressent le besoin.
Lorsque la femme est enceinte ou dans sa période menstruelle, elle peut
avoir besoin d’un certain soutien moral de la part de son mari, et ce
dernier devrait prendre en considération l’état dans lequel se trouve
sa femme. Les experts médicaux ont démontré que lorsque la femme subit
une grossesse, des menstruations, ou des saignements post-partum, elle
peut souffrir d’un stress psychologique qui peut affecter de façon
négative son comportement. C’est dans des moments comme ceux-là que la
femme a besoin du soutien de son mari. Elle a besoin de l’entendre dire
à quel point elle compte pour lui et à quel point il a besoin d’elle
dans sa vie.


De même, il peut arriver que le mari tombe malade ou qu’il soit
confronté à toutes sortes de difficultés. La femme doit prendre ces
choses en considération.

Si les gens veulent que leur relation dure, ils doivent faire sentir à l’autre qu’ils sont toujours là pour le/la soutenir.




6. L’expression matérielle de
l’amour est aussi une bonne chose. Des cadeaux peuvent être offerts,
même en dehors des occasions spéciales comme l’Aïd; une agréable
surprise est toujours bienvenue. Un cadeau approprié est un cadeau qui
exprime les sentiments d’affection de celui qui l’offre.



Il n’est pas nécessaire qu’il
soit dispendieux, mais il doit respecter les goûts et la personnalité
de l’autre; il sera ainsi longtemps chéri et précieusement gardé.




7. Mari et femme doivent
apprendre à être plus tolérants l’un envers l’autre et à fermer les
yeux sur les défauts et les faiblesses de l’autre.

Oublier les petites erreurs de la vie courante et ne pas même les
mentionner devrait devenir une seconde nature. Le silence, relativement
à ces futilités, est un signe de noble caractère.


Une fois, une femme est venue dire à ‘Aisha (radhia Allahu anha) :
«Lorsque mon mari rentre à la maison, il devient comme un chat.

Lorsqu’il sort à l’extérieur, il ressemble à un lion. Et il ne
m’interroge pas sur ce que j’ai fait de ses biens.» (Sahih Boukhari et
Sahih Mouslim)


Ibn Hajar explique ses paroles de cette façon :

« Elles peuvent signifier qu’il est très généreux et tolérant. Il
ne fait pas tout un plat au sujet de ses biens ou de son argent qu’il
trouve utilisés par les membres de sa famille. S’il rapporte des choses
pour la maisonnée, il ne s’enquiert pas, plus tard, de ce qu’elles sont
devenues.

Il ne fait pas un drame des défauts des membres de sa famille; il est plutôt indulgent et tolérant. »


Il est injuste de dramatiser les défauts des autres cependant que
de nous-mêmes, nous ne voyons que les qualités. Il y a un dicton qui va
comme suit : « L’un d’entre vous voit la poussière dans les yeux de son
frère tandis qu’il oublie la saleté dans les siens. »




8. Mari et femme doivent
parvenir à une entente en ce qui concerne leurs responsabilités et
leurs soucis communs, comme l’éducation des enfants, le travail, les
voyages, les dépenses et tous les problèmes qui peuvent constituer une
menace pour relation du couple s’ils ne sont pas gérés de la bonne
façon.




9. Mari et femme ont besoin de faire des choses pour égayer leur relation.


Ils peuvent lire des livres tel la Sira du Prophète (alayhi salat
wa salam) ou écouter des cassettes qui leur donneront des idées sur les
façons de revivifier leur vie conjugale et de l’enrichir.
Ils peuvent varier leurs habitudes lorsqu’il s’agit de se relaxer
ensemble, de manger, de décorer leur maison, et dans leurs façons
d’interagir, tant en public que dans l’intimité. Ce sont là des choses
qui gardent la passion et l’intérêt en éveil dans une relation de
couple.




10. La relation doit être
protégée des influences négatives qui peuvent l’affecter. L’une des
pires qui soit est le fait de comparer son époux/se aux autres.
Beaucoup d’hommes ont tendance à comparer leur femme à celles des
autres. Certains vont même jusqu'à les comparer avec celles qu’ils
voient dans les magazines ou à la télévision.

Les femmes aussi comparent leur mari avec ceux des autres, surtout
en matière de richesses, de beauté et sur la fréquence avec laquelle
ils font des activités extérieures avec leur épouse.

Toutes ces comparaisons malsaines amènent les gens à se sentir mal
et médiocres et la relation peut s’en trouver rapidement affectée.


Si nous tenons à nous comparer aux autres, nous devons le faire
avec ceux qui sont moins pourvus que nous. Le Messager d’Allah
(sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Regardez ceux qui sont
en-dessous de vous et non pas ceux qui sont au-dessus. Cela est
meilleur pour vous, afin que vous ne minimisiez pas les bienfaits
d’Allah. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)


Il est grand temps que nous apprenions à vivre dans la réalité et à
être satisfaits de ce qu’Allah a décrété pour nous. Nous ne devons pas
considérer avec envie ce qu’Allah a donné aux autres. Même le peu que
nous avons peut signifier beaucoup si nous savons bien l’utiliser et en
tirer profit.


Il est fort possible que plusieurs des personnes qui parlent de
leur bonheur conjugal et qui se vantent de leur mari ou de leur femme
ne disent pas tout à fait la vérité; ce n’est que la vanité qui les
fait parler.


L’herbe nous semble souvent plus verte chez le voisin, mais seulement parce que nous ne la regardons pas d’assez près.

_________________
http://sabilallah.com
avatar
*Nourelhouda*
Admin

Féminin Nombre de messages : 709
Age : 38
Date d'inscription : 02/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sabilallah.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum