Le bain rituel (al-ghousl) et ses obligations

Aller en bas

Le bain rituel (al-ghousl) et ses obligations Empty Le bain rituel (al-ghousl) et ses obligations

Message  *Nourelhouda* le Mer 5 Sep - 8:58

[Sa signification]
Le bain rituel
signifie le fait de se verser de l’eau sur tout le corps. La preuve de
cela réside dans la Parole d’Allah le Très-Haut :

« Et si vous êtes en état impureté majeure, alors purifiez-vous » (La table servie, v.6)

Et selon Sa Parole :
«
Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. Dis : c’est un
mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les
approchez que lorsqu’elles sont pures. Quand elles se sont purifiées,
alors venez à elles suivant les prescriptions d’Allah, car Allah aime
ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient » (La vache,
v.222)

[Ce qui le rend obligatoire]
Six causes rendent le bain rituel obligatoire :
1)
L’éjaculation du sperme par plaisir, pendant son sommeil ou en étant
éveillé. Ceci concerne la femme autant que l’homme. Cela est l’avis de
la plupart des juristes qui se fondent sur la parole du Prophète r : «
l’éjaculation implique le bain rituel » Rapporté par Moslim.

Par
contre, le bain rituel n’est pas obligatoire si l’éjaculation n’est pas
parvenue par plaisir, mais par maladie ou par froid intense. Aussi, si
la personne fait un rêve érotique, sans qu’elle ne trouve de trace de
sperme, alors le bain rituel ne lui est pas obligatoire.

2) Lors
de la rencontre des deux sexes qui n’est réalisée que lorsque le gland
du pénis pénètre complètement dans le vagin et ceci même si
l’éjaculation n’est pas parvenue. La preuve réside dans la Parole
d’Allah :

« Et si vous êtes en état d’impureté majeure, alors purifiez-vous » (La Table Servie, v.6)

Et
dans la parole du Prophète r : « lorsque l’homme se positionne entre
les jambes de sa femme, puis la pénètre, alors le bain rituel leur est
obligatoire, qu’il ait ou non éjaculé » Rapporté par Moslim.

3)
L’interruption des menstrues et des lochies (règles survenant après
l’accouchement). La preuve réside dans la Parole d’Allah le Très-Haut :


« Et ne les approchez que lorsqu’elles sont pures. Quand elles se sont
purifiées, alors venez à elles suivant les prescriptions d’Allah » (La
vache, v.222)

Et selon la parole du Prophète r quand il dit à
Fatima bint Aby Houbaïch : « ne prie pas le nombre habituel de jours de
tes règles, ensuite effectue le bain rituel, puis accomplis ta prière »
rapporté par Boukhâry et Moslim.

On remarque que ce hadith ne
mentionne que les règles, mais les lochies sont considérées par
l’unanimité des savants comme étant des règles.

4) La mort : il est unanimement reconnu que l’on doit laver le musulman lorsqu’il meurt.

5) Le mécréant, lorsqu’il se convertit à l’islam, doit prendre un bain rituel. (cf fiqh as-sunnah t1 p64)

6)
Le bain rituel est obligatoire le jour du vendredi. La preuve réside
dans la parole du Prophète r qui dit : « le bain rituel du vendredi est
obligatoire pour tout musulman pubère » Rapporté par Boukhâry.
Ce qui est interdit à la personne en état d’impureté majeure

1) La prière lui est interdite d’après la parole d’Allah le Très-Haut :
« Et si vous êtes en état d’impureté majeure, alors purifiez-vous » (La Table servie, v.6)

2)
Le tawaf (circuit autour de la maison sacrée) est interdit selon la
parole du Prophète r : « le tawaf autour de la maison (Kaaba) est une
prière, néanmoins Allah y a autorisé de parler : que celui qui parle ne
dise que du bien ». Rapporté par Tirmidhî et Dâraqoutnî. Hâkim et ibnou
Khouzaïma l’ont authentifié.

3) Le fait de toucher ou porter le
Coran : ces deux interdictions sont unanimement reconnues par les
imams. De plus, les compagnons n’ont pas divergé à ce sujet.

4) Le fait de demeurer dans la mosquée : ceci est interdit au musulman selon la parole d’Allah le Très-Haut :
«
Ô vous les croyants ! N’approchez pas la prière alors que vous êtes
ivres, jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi
lorsque vous êtes en état d’impureté majeure, à moins que vous ne soyez
en voyage, jusqu’à ce que vous ayez pris un bain rituel » (Les femmes,
v.43).

Cependant, il est toléré à la personne de franchir la
mosquée sans y rester, comme le prouve ce verset, mais aussi la parole
du Prophète r à Aïcha : « donne-moi le tapis de prière qui est dans la
mosquée » elle répondit : « mais je suis dans ma période de règles » il
rétorqua : « tes règles ne sont pas dans tes mains » Rapporté par
Mouslim, Abu dâoud, tirmidhî, Nassâï et ibnou Majâh. (cf fiqh as-sunna
t1p77-78)

Les piliers du bain rituel
Le bain rituel conforme à la législation repose sur deux points :
1)
L’intention est le premier pilier, car c’est elle qui différencie une
adoration d’une autre. Aussi, l’intention est un acte qui doit provenir
totalement du for intérieur, contrairement aux nombreuses personnes qui
ont pris l’habitude de prononcer l’intention à voix haute. Cet acte est
complètement inventé et non conforme à la législation. Il faut donc le
délaisser et le rejeter.

2) Le fait de se laver tout le corps selon la parole d’Allah :
« Et si vous êtes en état d’impureté majeure, alors purifiez-vous » (La table servie, v.6)

Et Sa parole :
«
Ô vous les croyants ! N’approchez pas la prière alors que vous êtes
ivres, jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi
lorsque vous êtes en état d’impureté majeure, à moins que vous ne soyez
en voyage, jusqu’à ce que vous ayez pris un bain rituel » (Les femmes,
v.43).

Ce verset est la preuve que la signification de la
purification désigne le bain rituel. Aussi, le véritable lavage
consiste à se laver entièrement les membres, selon la compréhension du
mot lavage en arabe et comme l’a décrit la sunna.

Les actes méritoires du bain rituel
Il est conseillé, pour celui qui se lave, de tenir compte des actes du Messager r lors de son bain rituel :

1) Il se lave les mains trois fois.

2) Ensuite, il se lave les parties intimes.

3) Puis, il effectue complètement ses ablutions comme celles effectuées pour la prière.

4)
Enfin, il se verse de l’eau sur tout le corps en commençant par le côté
droit, puis le côté gauche, sans oublier les aisselles, l’intérieur des
oreilles, le nombril et les doigts de pied et en frottant ce qui peut
être frotté.

La preuve à cela repose sur ce qui a été rapporté
par Aïcha : « Lorsque le Prophète r était en état d’impureté majeure,
il se lavait en commençant par ses mains, ensuite, il se versait de
l’eau dans sa main gauche à l’aide de sa main droite pour se laver les
parties intimes, ensuite il accomplissait ses ablutions comme celles
effectuées pour la prière, puis il trempait ses mains dans l’eau et les
pénétrait jusqu’aux racines des cheveux et lorsqu’il s’assurait que
l’eau eût bien pénétrée, il se versait trois poignées d’eau sur la
tête, et pour finir il se versait de l’eau sur tout le corps. »
Rapporté par Boukhâry et Mouslim. (cf fiqh as-sunna t1 p72-73).

Le bain rituel recommandé

Le
musulman conscient et pubère qui effectue le bain rituel qui suit est
complimenté et est récompensé, mais il ne sera pas blâmé, ni châtié,
s’il ne l’effectue pas.

1) Le bain rituel du vendredi : car ce
jour est un jour de rassemblement pour l’adoration et la prière. Le
Prophète r a donc ordonné avec insistance aux musulmans de se laver
lors de leur rassemblement, pour qu’ils soient bien présentables du
point de vue de la propreté et de la purification. Le Prophète r a dit
: « le bain rituel du vendredi est obligatoire pour tout musulman
pubère, comme le siwâk (brosser ses dents avec l’arak) et le fait de se
parfumer selon ses possibilités. » Rapporté par Boukhâry.

Je
dis (cheikh zinou) : « le hadith semble à première vue indiquer
l’obligation du bain rituel le vendredi et non la recommandation, et
c’est l’avis des savants du hadith. » [1]

2) Le bain rituel des deux jours de fête (l’Aïd) : les savants l’ont recommandé.

3)
Le bain rituel de celui qui a lavé un mort : ceci est recommandé selon
la parole du Prophète r : « que celui qui lave un mort se lave donc à
son tour et que celui qui porte un mort fasse ensuite ses ablutions. »
Hadith approuvé par Tirmidhî et ibnou Hajar.

4) Le bain rituel
est recommandé lors de la sacralisation (ihram) : ceci est donc
recommandé à celui qui désire accomplir le pèlerinage (hajj) et le
petit pèlerinage (omrah).

5) Lorsque l’on entre dans la Mecque
: il est donc recommandé de prendre un bain rituel à notre arrivée à la
Mecque. La preuve de cela ainsi que du quatrième point réside dans les
actes du Prophèter. (cf fiqh as-sunnah).

Quelques points concernant le bain rituel

1)
Un seul bain rituel suffit pour la femme qui est, par exemple, au même
moment en état d’impureté majeure et en période de règles, ou comme
lorsque l’Aïd coïncide avec le vendredi, ou lorsque la personne est en
état d’impureté majeure le vendredi. Ainsi, un seul bain est suffisant
si la personne a l’intention de se purifier des deux actes en même
temps selon la parole du prophète r : « toute personne sera récompensée
selon son intention » rapporté par Boukhâry et mouslim.

Par ailleurs, certains savants obligent une seule intention pour chaque bain rituel.[2]

2)
Celui qui prend un bain rituel en état d’impureté majeure, alors
qu’auparavant il n’a pas fait ses ablutions, n’aura plus besoin de les
faire, sachant que le bain rituel lui suffit. Abou Bakr ibnou Al’araby
a dit : « les savants n’ont pas divergé au sujet des ablutions comme
faisant pleinement partie du bain rituel. Ainsi qu’au sujet de
l’intention de se purifier de l’impureté majeure comme étant suffisante
à l’intention des ablutions et les rendant donc inutiles ».

3)
Aller au hammam est toléré, si la personne est sûre de ne pas regarder
les parties intimes des autres et que d’autres personnes soient dans
l’impossibilité de regarder les siennes. Ahmad a dit : « si tu es sûr
que chaque personne se trouvant dans le hammam est vêtue d’un izâr
(habit qui couvre les parties intimes du nombril jusqu’aux genoux),
alors tu peux y entrer ; sinon, n’entre pas. » Il est dit dans le
hadith : « que l’homme ne regarde pas les parties intimes de l’homme et
que la femme ne regarde pas celles de la femme. » Rapporté par Moslim.

4)
Il est permis à l’homme d’utiliser le reste d’eau dans lequel s’est
lavée sa femme et réciproquement, comme il leur est permis de se laver
ensemble avec le même récipient, selon la parole du prophète r : «
l’eau ne devient pas impure. » Rapporté par Tirmidhî qui a dit : « il
est authentique et bon.»

5) Il est interdit de se laver nu au
milieu des gens, car dénuder ses parties intimes est interdit. Par
contre, ceci est toléré si la personne se couvre avec un tissu ou ce
qui lui ressemble. Aussi, il lui est permis de se laver nu loin des
regards des gens, car Moussa (Moïse) r l’a fait, comme le rapporte
Boukhâry.

6) Le bain de la femme n’est pas différent de celui
de l’homme, sauf que la femme n’a pas à défaire sa natte si l’eau
touche la racine des cheveux selon le hadith d’après Oumou Salamah, qui
raconte le récit d’une femme qui vint au Prophète r et lui dit : « Ô
Prophète d’Allah ! Je suis une femme qui natte ses cheveux, faut-il que
je défasse mes nattes pour le bain rituel ? Il répondit : il te suffit
de verser trois poignées d’eau sur ta tête, ensuite tu verses de l’eau
sur tout ton corps pour que tu sois enfin purifiée. » Rapporté par
Mouslim. (cf fiqh as-sunnah t1 p74).
*Nourelhouda*
*Nourelhouda*
Admin

Féminin Nombre de messages : 709
Age : 40
Date d'inscription : 02/09/2007

http://sabilallah.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser