LE CHOIX DU CONJOINT

 :: MADRASSA :: SERMONS

Aller en bas

LE CHOIX DU CONJOINT Empty LE CHOIX DU CONJOINT

Message  *Nourelhouda* le Mar 4 Sep - 16:01

Louange à
Allah, nous le louons et nous implorons son secours et nous demandons
son pardon, nous demandons à Allah de nous protéger du mal de nos âmes
et de nos mauvaises actions. Celui qu’Allah guide, personne alors ne
l’égarera, et celui qu’il égare, personne ne pourra le guider.


Je
témoigne qu’il n’y a pas de divinité (méritant l’adoration) si ce n’est
Allah, lui seul, sans associé, et je témoigne que notre prophète
Mohammed est son serviteur et son envoyé, qu’Allah prie sur lui, sur sa
famille et ses compagnons, et le salue d’un grand salut.


Ensuite, craignez Allah, serviteurs d’Allah, celui qui craint Allah est sauvé et celui qui s’en détourne sera jeté (au feu).

Dans
le but de savoir les différentes choses qui influencent l’éducation des
enfants en Islam, nous abordons aujourd’hui le sujet du choix de
conjoint pour le mariage, ceci est la première brique dans la
construction de la famille musulmane.


L’islam
a met des règles à suivre et des lois à respecter devant les fiancés
pour que le mariage sera réussi, et l’éducation des enfants soit bonne.


Nous
interrogeons toujours sur les causes de la faiblesse éducation de nos
enfants, mais ce qu’on oublie toujours aussi c’est que le choix des
époux et des conjoints n’est pas effectué selon ce que l’Islam prévoit,
surtout à cette époque où les intérêts matériaux prennent le pas sur
les autres aspects moraux.


Les
critères de choix ne se portent pas sur la forme, mais sur le fond de
l’être humain. Les formes font tromper beaucoup de gens d’aujourd’hui,
que lorsqu’ils voient une apparence conforme à l’Islam qu’ils disent
voila ce que nous cherchons, mais l’Islam entant que religion d’Allah
(SWT) ne laisse pas les gens se tromper des formes dans des choses
essentielles dans la vie humaine comme le mariage ou le témoignage
devant le juge.


Le
calife Omar (RAA) a donné l’exemple, un jour lorsqu’il a besoin de
quelqu’un qui peut faire témoin dans une affaire, un homme qui prétend
connaître l’autre qui est devant le tribunal, avant de commencer son
témoignage, Omar Ibn Al-khattab lui demandait connais-tu cet homme?? Il
lui répondait, oui, Omar (RAA) lui a demandé s’il est son voisin qui
connaît ce qui rentre chez lui et qui sort? Il lui répondait: Non, le
calife disait: est ce que tu lui as accompagné dans un voyage, l’homme
lui répondait: non, Omar lui disait: est ce que tu te comporte avec lui
en Dinar et Dirham, et lorsque l’homme lui as répondu par non, le
calife Omar (RAA) criait en disant; peut être tu lui as vu dans la
mosquée, debout ou assis faisant la prière, levant sa tète une fois et
fois le descend, l’homme lui répondait, oui. Omar (RAA) a dis, dégage,
tu ne lui connaît pas, cherche quelqu’un qui te connaît, disait à
l’autre.


Donc
l’Islam, même s’il donne importance au respect des aspects de la forme
conformément aux principes de l’Islam, les apparences ne suffisent pas
pour un bon jugement sur les gens dans des choses indispensable de la
vie, comme le mariage.


Et le prophète (ASWS) a dit: (certes, Allah ne regarde pas vos images ou vos corps, mais il regarde vos cœurs et vos actions).

C’est
pour cela, le Prophète (SAWS) incite les fidèles à épouser la femme
pieuse en recommandant : “La femme est choisie pour épouse en fonction
de quatre critères : sa fortune, sa beauté, sa noblesse, et sa piété ;
épouse la vertueuse, Dieu te comblera de ses biens”.


Et
dans un autre hadith, l’envoyé d’Allah a dit: celui qui n’épouse une
femme que pour son honneur, Allah ne lui ajoute que abaissement, et
celui qui n’épouse une femme que pour sa fortune, Allah ne lui donne
que pauvreté, celui qui n’épouse une femme que pour sa noblesse (dans
la société), et celui qui épouse une femme, ne veut que baisser le
regard, et préserver la chasteté, où pour renforcer ses relation de
sang (rahim), Allah va bénie les deux: l’épouse et l’époux.


Et
dans le cas inverse, le prophète (saws) ordonne les tuteurs de la fille
de chercher un bon mari, celui qui possède des qualités en Dine
(religion) et en moralités, celui qui peux prendre la résistibilité de
son foyer de sa maison dans la Quiwama (les dépenses, et l’éducation
des enfants) celui qui donne les droits légaux de son épouse.


Dans
un hadith du prophète (Mohammed SAWS) (s’il vous vient quelqu’un que
vous agréez sa religion et ses valeurs morales que vous l’acceptez, si
vous le faite pas, ce sera une grande fitna dans la terre et une grande
corruption).


Que
direz vous pour des enfants qui s’agrandissent dans un foyer où les
parent ne donnent aucune importance à la religion, au principe de
l’Islam, d’où ils peuvent acquérir son éducation, la maison est la
première école de l’éducation.


Un
jour, Omar ibn Al-khattab a demandé d’un enfant qu’ils sont les droit
des enfant sur leurs parents, il lui répondait: (qu’il choisisse sa
mère, lui donne un bon prénom, et qu’il lui fasse apprendre le Coran.
*Nourelhouda*
*Nourelhouda*
Admin

Féminin Nombre de messages : 709
Age : 40
Date d'inscription : 02/09/2007

http://sabilallah.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 :: MADRASSA :: SERMONS

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum