Les droits du voisinage en islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les droits du voisinage en islam

Message  *Nourelhouda* le Ven 11 Jan - 19:36

L'Islam a accordé une importance particulière à cette relation et ses adeptes ont été fortement conseillés de prendre soin des droits des voisins à tel point que le Prophète la paix de dieu sur lui a déclaré un bon voisinage comme étant une partie intégrante de la foi. (Cité dans livre : (Sahih de Mouslim)

L'enseignement prophétique décrit les trois catégories de voisins suivantes :

1. le non musulman, qui n'a aucun lien familial ni religieux avec nous, mais il a un droit sur nous, celui du voisinage.
2. le musulman qui ne fait pas partie de la famille mais qui nous est lié par le voisinage et la religion.
3. le musulman qui est membre de la famille ; celui-là a trois droits : familial, religieux et le voisinage.

Ceci démontre que l'obligation de vivre en harmonie et en bons termes avec les voisins comme le demande l'Islam n'est pas limité seulement aux musulmans mais inclut aussi les non-musulmans. Ils ont aussi droit à notre amitié et à notre sympathie.

Lorsque l'Islam interdit la cruauté envers les animaux et ordonne la bonté à leur égard, que dire alors de l'attitude à adopter envers la meilleure des créatures, l'être humain, plus encore quand celui-ci est notre voisin ?

Il est important de remarquer qu'à aucun moment, dans les injonctions envers les voisins, le Prophète (la paix de dieu sur lui) n'a distingué les musulmans des non-musulmans. Cela montre toute la tolérance et l'esprit de l'Islam.





Sache que le voisinage implique un droit au-delà de ce qu'exige la fraternité de la foi de l'Islam. En effet, le voisin Musulman mérite ce que mérite tout Musulman et plus car le Prophète la paix de dieu sur lui a dit:

"Les voisins sont de trois sortes: Un voisin qui a un seul droit, un voisin qui a deux droits et un voisin qui a trois droits. Le voisin qui a trois droits c'est le voisin Musulman qui a un lien de parenté avec toi : il bénéficie du droit du voisinage, de celui de l'appartenance à l'Islam et celui de la parenté. Quant au voisin qui a deux droits, c'est le voisin Musulman qui béneficie du droit du voisinage et de celui de l'appartenance à l'Islam. Pour ce qui est du voisin qui a un seul droit, c'est le voisin polythéiste.

Regarde comment il a établi un droit au polythéiste en vertu du simple voisinage!

Le Prophète, la paix de dieu sur lui a dit également:

"Sois bon dans le voisinage de celui qui est ton voisin, tu seras un Musulman".

Il a dit aussi:

"Gabriel, la paix de dieu sur lui , n'a cessé de me recommander le voisin au point que j'ai cru qu'il allait l'intégrer dans le droit de l'héritage"

Il a dit également la paix de dieu sur lui :

"Celui qui croit en Dieu et au Jour du Jugement dernier se doit d'honorer son voisin".



Le bien aimé la paix de dieu sur lui dit aussi:

"Si tu jettes une pierre au chien de ton voisin, tu lui nuis".

On rapporte également qu'un homme était venu voir Ibn Mas'ud, Qu'Allah l'agrée, et il lui dit: Jai un voisin qui me gêne, m'insulte et m'ennuie. Ibn Mas'ud lui dit: Va, s'il désobeit à Dieu à ton sujet, toi tu dois Lui obéir à son sujet.



De même, on a demandé à l'Envoyé de Dieu la paix de dieu sur lui : "Une telle jeûne le jour et passe la nuit dans la prière mais elle nuit à ses voisins! Il dit: "Elle est en Enfer".



L'Envoyé de Dieu la paix de dieu sur lui a dit:

"Le bon présage et le mauvais sont dans la femme, l'habitation et le cheval. Ainsi, le bon présage dans la femme c'est la facilité de sa dot, la facilité de son mariage et la bonté de son caractère et son mauvais présage c'est l'élévation de sa dot, la difficulté de son mariage et son mauvais caractère. Le bon présage de l'habitation c'est son grand espace et la bonté de ses voisins; son mauvais présage c'est son étroitesse et son mauvais voisinage. Le bon présage dans le cheval c'est sa soumission et son dressage ainsi que son bon caractère; son mauvais présage c'est son obstination et son mauvais caractère."

Sache aussi que le droit du voisinage ne consiste pas seulement à cesser de nuire, mais également à supporter la gêne et les nuisances. Et lorsque le voisin cesse de nuire, cela ne suffit pas pour s'acquitter de ce droit. D'ailleurs, il ne suffit pas d'endurer la gêne, car il faut de plus être bienveillant et faire le bien. Car on dit qu'au Jour de la Résurréction, le voisin pauvre s'accroche à son voisin et dit: Seigneur, demande à celui-ci pourquoi il m'a privé de ses bienfaits et fermé sa porte devant moi?



On a rapporté à Ibn al-Muqaffi' que son voisin allait vendre sa maison à cause d'une dette contractée. Ibn al-Muqaffi', qui avait l'habitude de se mettre à l'ombre de la maison de son voisin dit alors: Je ne m'acquitte pas de l'inviolabilité de l'ombre de sa maison, s'il la vend par nécessité!

Puis il lui régla le prix de la maison et lui dit: Ne la vend pas.



Quelqu'un s'est plaint des rats qui se multipliaient dans sa maison. On lui dit: Si tu prenais un chat! Il dit: Je crains que le rat entende le son du chat et qu'il s'enfuie dans les habitations des voisins. J'aurais alors voulu pour eux ce que je n'ai pas voulu pour moi-même!



En résumé, le droit du voisin consiste, pour commencer, à le saluer, puis à ne pas parler longuement avec lui, à ne pas trop l'interroger sur son état, à lui rendre visite en cas de maladie, à lui présenter des condoléances dans le malheur, à rester avec lui pour le consoler, le féliciter dans les moments de joie en manifestant qu'il partage avec lui sa joie, pardonner ses fautes, ne pas regarder par la terrasse( ou le balcon...) ses défauts, ne pas mettre ce qui le gêne sur le moyen mitoyen, ne pas le gêner par l'eau des gouttières, ne pas mettre du sable près de son entrée, ne pas gêner l'accès à sa maison, ne pas lorgner ce qu'il apporte chez lui, préserver ce qui se dévoile de ses défauts, le secourir s'il est terrassé par une épreuve, à ne pas oublier de surveiller sa maison en son absence , ne pas écouter ce qu'on dit sur lui, à baisser le regard devant sa femme, ne pas fixer du regard sa servante, à parler avec bienveillance à ses enfants, le sonseiller dans ce qu'il ignore sur les questions de sa foi et de sa vie ici-bas. Ceci en plus de l'ensmble des droits en faveur de l'ensemble des Musulmans.



Du reste, L'Envoyé de Dieu la paix de dieu sur lui a dit:

"Savez-vous quel est le droit du voisin? S'il te demande ton aide tu l'aides; S'il te demande de le secourir tu viens à son secours; s'il te demande de lui prêter tu lui prêtes; s'il tombe dans le besoin tu l'assistes; s'il tombe malade tu lui rends visite; s'il meurt tu suis sa dépouille; s'il reçoit un bien tu le félicites; s'il s'expose à un malheur tu le consoles.

Nélève pas les construstions pour ne pas les priver de l'air, sauf s'il te donne son autorisation. Si tu achètes des fruits, tu lui en offres quelques uns. Si tu ne le fais pas, introduis-les chez toi en secret, et que ton fils ne sorte avec des fruits dans la main pour ne pas provoquer le ressentiment de ses enfants.

Et ne le gêne pas avec le fumet de ta marmite, à moins de lui donner un peu de sauce.

Puis il a dit:

Savez-vous quel est le droit du voisin?

Par Celui qui détient le sort de mon âme dans Sa main! Ne s'acquitte du droit du voisin que celui auquel Dieu a fait miséricorde!". Voilà ce que rapprte 'Amru Ibn Shu'ayb, d'après son père, d'après son grand-père.



Mujahid rapporte pour sa part ceci: "J'étais chez Abdullah Ibn Omar pendant qu'un garçon à lui dépeçait une chèvre. Il lui dit Garçon! lorsque tu la dépèces, commence par en donner à notre voisin le Juif.

Comme il a répété cela à plusieurs reprises, le garçcon lui dit: "Tu n'arrêtes pas de le dire! Il lui dit:" L'Envoyé de Dieu la paix de dieu sur lui n'a cessé de nous recommander le voisin au point que nous eûmes peur q'il lui donne le droit d'hériter de nous."

De son côté, Hisham rapporte ceci: "Al Hassan, Qu'ALLAH l'agrée ne voyait aucun mal à nourrir son voisin Juif ou Chrétien avec l'animal qu'on sacrifie".



De même, Abu Dhar, Qu'ALLAH l'agrée a dit:" Mon bien-aimé l'Envoyé de Dieu m'avait fait des recommandations et il m'a dit: "Lorsque tu fais cuire le repas dans une marmite, ajoute beaucoup d'eau, observe certains parmi tes voisins et donne-leur un peu de sauce".



'Aïsha,Qu'ALLAH l'agrée rapporte de son côté ceci: Ô Envoyé de Dieu! J'ai deux voisins dont la porte de l'un est en face de chez nous, tandis que celle de l'autre est un peu plus éloignée. Il arrive que ce que j'ai ne leur suffit pas tous les deux; lequel des deux a le plus de droit? Il lui dit la paix de dieu sur lui "Celui dont la porte est en face de la tienne"



De même, en voyant son fils Abdurrahman se disputer avec un voisin à lui, Abu Bakr Al-Siddiq lui dit: Ne te disputes pas avec ton voisin, car cela reste et les gens disparaissent.





'Aïsha, Qu'ALLAH l'agrée, a dit:

"Les nobles qualités sont au nombre de dix. Elles peuvent être dans l'homme sans l'être dans son père comme elles peuvent l'être dans l'esclave sans l'être dans son maître. Ce sont des vertus que Dieu qu'Il soit exalté allouent à celui qu'Il aime: Le propos véridique, la véracité envers les hommes, le don à celui qui demande, la récompense des bienfaits, l'entretien des liens de parenté, la sauvegarde du dépôt confié, l'amitié envers le voisin, l'amitié envers le compagnon, le fait d'honorer l'hôte et par deuus tout la pudeur."



De même, Abu Hurayra,qu'ALLAH l'agrée rapporte que l'Envoyé de Dieu la paix de dieu sur lui a dit:

"Ô Femmes Musulmanes! Qu'aucune voisine ne méprise sa voisine et qu'elle lui donne ne serait-ce que le bout de pied de la chèvre qu'on tue".

_________________
http://sabilallah.com
avatar
*Nourelhouda*
Admin

Féminin Nombre de messages : 709
Age : 38
Date d'inscription : 02/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sabilallah.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum