RAMADAN ,l'occasion de diriger son coeur vers ALLAH (premier

Aller en bas

RAMADAN ,l'occasion de diriger son coeur vers ALLAH (premier

Message  bouchenaki amine le Jeu 27 Sep - 12:20

salam alakoum ,
Proitons au maximum de ce mois beni pour vraiment faire notre auto-critique
sur nos insuffisances par rapport à toutes les benedictions d'ALLAH et surtout
prenons de bonnes resolutions et moi in-challah le premier de mettre en pratique
la place d'ALLAH dans notre coeur et c'est ma transition pour ce tres riche texte
Saha ftourkoum wa takabal minawa minkoum.

Ramadan, l'occasion de diriger son coeur vers Allah

Au temps de la révélation, des arabes sont venus voir le prophète,
sur lui la paix et les bénédictions pour se convertir et formuler
leur attestation :
« achadu an la ilaha illa allah wa achadu anna
mohammadan rassouloullah ».
Ils croyaient que dès que l’on prononce la shahadatain,
on devient croyant. Alors Dieu a fait descendre ce verset :

« Les Bédouins ont dit :
“Nous avons la foi”. Dis : “Vous n'avez pas encore la foi. Dites plutôt :
Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n'a pas encore
pénétré dans vos cœurs. »

Sourate Al Hujurat, verset 14.

Cette aya nous éclaire sur un point essentiel de l’islam,
c’est l’importance, la place centrale du cœur dans la foi.
En effet, si on arrive à la foi par la raison, c’est une chose, mais si
on veut que la foi pénètre dans notre cœur, c’est une toute autre chose.
Et ce n’est point secondaire puisque Dieu a dit aux bédouins :
« Vous n'avez pas encore la foi ».

Ainsi, beaucoup de musulmans lorsqu’ils prient, pensent à autre chose
qu’à leur prière, d’autres lisent le saint coran, mais si après
quelques instants on leur demande de quoi parlait le passage
en question, ils ne savent pas, car leur cœur était ailleurs.
Et, même au prophète, sur lui la paix et les bénédictions, Dieu a dit :

« Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation :
Son rassemblement Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter.
Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation. »

Sourate 75 : AL-QIYAMAH (LA RESURRECTION), verset 17. 18.

Il faut donc faire entrer la foi dans nos cœurs.
Et Allah, à Lui la gloire et la louange, a fait descendre la révélation
sur le cœur du prophète, sur lui la paix et les bénédictions :

«Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre, et
l'Esprit fidèle est descendu avec cela sur ton cœur, pour que
tu sois du nombre des avertisseurs, en une langue arabe très claire. »

Verset 192.193. 194. 195.

De même le prophète, sur lui la paix et les bénédictions, a dit :

« Il se trouve une partie dans le corps, si celle-ci est saine
tout le corps est sain, si celle-ci est corrompue
tout le corps est corrompu, et c’est le cœur »

D’un point de vue physiologique, le cœur est un organe nécessaire
à la vie une pompe qui lance, lave et oxygène le sang
pour l’envoyer dans tout le corps. Et bien, le cœur du croyant
oxygène sa foi. Nous devons donc toujours faire attention à
notre cœur que ce soit du point de vue physique ou spirituel.

Pourtant, la réalité est tout autre. Si nous souffrons du cœur ‘organique’,
nous devenons très inquiets, et souvent nous nous rendons
tout de suite aux urgences de l’hôpital et c’est vrai que c’est important.
Mais, quand le cœur de la foi est malade, on ne s’en préoccupe pas
et peut être qu’on le laisse dans cet état jusqu’à ce que
la mort nous surprenne. Et cela devrait être le contraire,
guérir le cœur de la foi lorsqu’il est malade devrait être notre priorité.

Il faut noter que la foi est composée de trois parties :
le cœur, les sens du corps et la raison. Alors si on a acquis la foi
par la raison mais qu’on ne prie pas, ce n’est pas juste.
Si on a la foi dans notre cœur, mais qu’on ne prie pas,
ce n’est pas juste non plus... Il faut une combinaison des trois.
Cependant, le cœur de la foi est le plus important.

Si au mois de ramadan, un croyant prie les tarawih, jeûne,
et fait des sadaqat (aumônes), est-ce que cela signifie
qu’il se dirige vers Allah ? Oui, bien sûr.
Mais ce dont on va parler est plutôt en rapport avec le « khouchou’ »
(humilité et recueillement) et les dispositions nécessaires à
l'égard des actes.

L’article suivant a été rédigé dans le but de proposer des pistes
pour diagnostiquer les maladies du cœur, comment les guérir et
diriger son cœur vers Allah. Parce que si nous arrivons à diriger
nos cœurs vers Allah, alors beaucoup de problèmes disparaîtront
et tout le reste deviendra facile.

Quand on parle du cœur, on pense normalement aux sentiments,
l’amour d’une mère pour ses enfants, entre époux…etc.
Car toutes nos relations sont gérées par notre cœur, donc
forcement notre relation avec Dieu doit être gérée par notre cœur.

Ceci dit, la première parole de la prière c’est le « takbir », et
qu’est ce que le « takbir » sinon louer la grandeur de Dieu,
on le prononce en se dirigeant vers la Mecque et
on commence en disant :
« Je tourne Ma face vers Celui qui a créé les cieux et la terre… »

Et justement, c’est le premier point :

Se tourner vers Dieu.

Pourquoi je jeûne, pourquoi je prie ? Qu’est-ce que je veux ?
Et vers qui je me tourne ? Voilà des questions auxquelles
nous devons répondre. On doit être tel des boussoles, et
qu’est-ce qu’une boussole ? Si on la met à droite, elle indique le nord,
si on la met à gauche, elle indique le nord…etc.
Et de la même manière nous devons nous diriger vers Dieu.
Il peut nous arriver de dévier légèrement, mais nous devons toujours
retourner dans la direction de Dieu.

Hors, il y a des gens dont le cœur se dirige vers autre que Dieu :
l’argent, le pouvoir, la position…Il y a aussi des gens qui
veulent vivre tranquille à boire et à manger, et qui prétendent :
« Mais, nous voulons nous tourner vers Dieu. »
Hors, même la boussole si on la pose à côté d’un métal,
elle ne fonctionne plus. Dans ce cas, comment se diriger vers Dieu ?
Et cela est très important, car le cœur aime la direction divine et
ne se repose pas avant qu’il se soit dirigé vers Dieu.
Et il est possible et permis de se sentir heureux lors de l’achat
d’une nouvelle voiture, ou d’une plus grande maison, mais
se sentir bien dans le cœur n’a rien à voir avec tout cela.

Prenons l’exemple de Salomon, sur lui la paix, qui avait ce que
personne n’a eu et n’aura jamais, notamment des animaux à
son service, pourtant même avec tout ce pouvoir,
son cœur était dirigé vers Allah.



« Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours
du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir,
un mois aussi. Et pour lui nous avons fait couler la source de cuivre.
Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres,
par permission de son Seigneur. »

« Nous avons effectivement donné à David et à Salomon une science;
et ils dirent : “Louange à Allah qui nous a favorisés à beaucoup de
Ses serviteurs croyants”. »

« Et Salomon hérita de David et dit :
“ô hommes ! On nous a appris le langage des oiseaux; et
on nous a donné part de toutes choses.
C'est là vraiment la grâce évidente.

Et furent rassemblées pour Salomon, ses armées de djinns,
d'hommes et d'oiseaux, et furent placées en rangs. »

Sourate 27 : AN-NAML (LES FOURMIS), verset 12. 15. 16. 17.

De même, le prophète Youssouf, sur lui la paix, à la fin de
la sourate qui porte son nom, après que Dieu lui ai donné
un poste important, et que tout soit fini, n’a pas dit :
« J’ai réussi » ou « j’ai fait » mais plutôt, il a loué Allah et
dit ‘c’est Dieu qui a fait ‘…’c’est Dieu qui m’a délivré’ :

« Et il éleva ses parents sur le trône, et tous tombèrent devant lui,
prosternés. Et il dit : "Ô mon père, voilà l'interprétation de
mon rêve de jadis. Allah l'a bel et bien réalisé...
Et Il m'a certainement fait du bien quand Il m'a fait sortir de prison et
qu'Il vous a fait venir de la campagne, [du désert], après que
le Diable ait suscité la discorde entre mes frères et moi.
Mon Seigneur est plein de douceur pour ce qu'Il veut.
Et c'est Lui L'Omniscient, le Sage. »

« Ô mon Seigneur, Tu m'as donné du pouvoir et m'as enseigné
l'interprétation des rêves. [C'est Toi Le] Créateur des cieux et de la terre,
Tu es mon patron, ici-bas et dans l'au-delà.
Fais-moi mourir en parfaite soumission et fait moi rejoindre les vertueux. »

Verset 100. 101.



Même avec tous les pouvoirs que Dieu lui a donné, il avait le cœur
dirigé vers Lui et il pensait à mourir en soumis.

Devenir riche ne nous rendra donc pas heureux, à partir du moment
où notre cœur est dirigé vers un autre qu’Allah. La paix ne s’installera
dans notre cœur que si nous nous dirigeons vers Lui.

Est-ce que se diriger est suffisant ? Non, car c’est à l’exemple
d’une voiture, on l’a seulement mise dans la bonne direction,
mais elle n’avancera pas si elle n’a pas de moteur.

Donc, le deuxième point (qui est en fait un sujet beaucoup plus vaste),
nous allons le résumer sous le titre de :



L’amour de Dieu et la volonté.

La voiture, c’est le cœur, la volonté, c’est le moteur et l’amour,
c’est l’essence. Et Dieu dit :



« Dis : “Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans,
les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin
et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah,
Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez
qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers”. »

Sourate 9 : AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR), verset 24.



Aussi, ce n’est pas un mal de les aimer, mais c’est un péché de
les aimer plus que Dieu.

Pour conclure sur ces deux points, si nous perdons la direction,
nous nous éloignons de Dieu, si la volonté et l’amour n’existent pas,
nous n’avanceront pas …nous devons avoir :

bouchenaki amine

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 68
Localisation : saint-denis de la reunion
Date d'inscription : 05/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum