AL-BAQARA (V284-286)

 :: MADRASSA :: CORAN :: tafsir

Aller en bas

AL-BAQARA (V284-286)

Message  OumSamir le Sam 22 Sep - 12:32


Omniscience et Omnipotence de Dieu

284 - "C'est à Dieu qu'appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous manifestiez ce qui est en votre âme ou que vous le cachiez [quant au mal ou au bien que vous fassiez], Dieu vous en demandera compte [le Jour de la résurrection]. Puis Il pardonnera à qui Il veut et châtiera qui Il veut. Dieu est Capable [de vous récompenser ou de vous châtier.]"

Dieu, dans cette sourate, a énoncé dans les derniers versets les obligations inhérentes à la prière, à la zakât, aux aumônes volontaires, au pèlerinage, au jeûne du ramadân, au divorce, au délai de viduité, au combat sur le chemin de Dieu, au taux usuraire, à la vente, à la dette et au contrat. Ayant exposé les règles juridiques afférentes et, que de ce fait, rien ne Lui échappe de ce que Ses créatures font en ce monde, dans leurs moindres détails, que leurs actes soient apparents ou cachés, que leurs pensées soient extériorisées ou gardées intérieurement.

Au Jour de la résurrection, Il demandera à chaque humain des comptes, de sorte qu'Il effacera les fautes à qui Il veut et châtiera qui Il veut car Il est Puissant sur toute chose. Il pardonne les fautes vénielles [saghâyir] quand les auteurs de ces péchés s'abstiennent de s'adonner aux péchés capitaux [kabâyir].

Dieu dit : "Si vous évitez les plus grands péchés qui vous sont interdits, Nous couvrirons vos mauvaises actions et Nous vous introduirons généreusement au Paradis". En outre, le Prophète - que Dieu lui accorde la grâce et la paix - a dit : "Celui qui se propose d'accomplir une bonne action et ne l'accomplit pas, une bonne action est inscrite en sa faveur, et celui qui se propose de faire une mauvaise action mais ne l'accomplit, pas, rien n'est inscrit en sa défaveur."

Croyance aux critères de la foi

Pas de différence entre les prophètes.

285" Le Messager [Muhammad - que Dieu lui accorde la grâce et la paix-] a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui [le Coran] venant de son Seigneur. Les croyants ont tous cru en Dieu, en Ses anges, à Ses Livres, et en Ses envoyés [sans exception, d'Adam au Sceau des envoyés]. Tous ont dit : "Nous avons entendu et obéi". Seigneur, nous implorons Ton pardon. C'est vers Toi que sera le retour final."

Clôture de la sourate par des invocations

286 "Dieu n'impose à aucune âme une charge au-dessus de sa capacité. Elle aura en sa faveur ce qu'elle aura acquis [en bien], et se chargera [du mal] qu'elle aura commis."

Aux inquiétudes des croyants qui déclarent ne pouvoir être responsables de ce qu'accomplissent leurs mains, leurs jambes et leur langue et ne pouvoir repousser avec facilité les mauvaises suggestions du Démon, le Seigneur répond : Dieu n'accable pas l'âme. Au contraire, Il l'astreint seulement à des obligations dont elle a la possibilité d'accomplir. " Dieu n'exige de vous que l'aisé.".(S.2, 185) et "Il ne met aucune gêne pour vous dans la religion." (S.22, 7).

286 suite "[Dites :] Notre Seigneur ! Ne nous tient pas rigueur [en nous châtiant pour] pour nos oublis ou nos erreurs."

Suddi a dit que lorsque l'ange Gabriel transmit ce verset, il recommanda au Prophète - que Dieu lui accorde la grâce et la paix - de dire dans ses invocations ce qui suit : "Ne nous tiens pas rigueur si nous avons oublié une chose que Tu nous as ordonné de faire ou si nous avons commis une erreur en accomplissant ce que Tu nous a interdit de faire." En vérité, dit le Prophète - que Dieu lui accorde la grâce et la paix - , "Dieu - Puissant et Miséricordieux - passe sur ce que les membres de cette communauté oublient et sur ce que leur mauvaise âme leur suggère.".

"Quelqu'un nous dira peut-être, dit Tabari : Est-il possible que Dieu tienne rigueur à Ses serviteurs pour des choses qu'ils auront oubliés ou commises par erreur ? Nous répondrons que le nisyân se présente sous deux aspects. D'une part, l'oubli qui est une forme de négligence (tadyî') ou d'omission (tafrît), d'autre part, l'oubli dû à l'incapacité ('ajz) de retenir ce qui a été appris par cœur ou l'oubli dû à une faiblesse intellectuelle empêchant de garder conscieusement ce qui a été confié.

L'oubli dû à la négligence ou à l'omission consiste en une chose que Dieu a ordonné de faire ; c'est le nisyân pour lequel le serviteur souhaite que Dieu ne lui en tienne pas rigueur.

Quant à l'oubli pour lequel le serviteur ne sera pas repris, c'est celui qui est dû à la faiblesse de sa constitution qui l'empêche de garder les choses en mémoire ou à un manque de force intellectuelle qui ne lui permet pas de faire attention à tout ce à quoi il lui a été demandé de veiller ; ce genre d'oubli, donc, n'est pas une désobéissance, et ne rend pas le serviteur pécheur : il n'y a donc pas lieu de demander à être pardonné."

286 suite "* Notre Seigneur ! Ne nous fais pas porter un fardeau aussi lourd que celui dont Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous

* Notre Seigneur ! Ne nous impose pas ce qui est au-dessus de [nos forces] et ce que nous ne pouvons supporter [en matière d'épreuves].

* Efface nos fautes, pardonne-nous et fais-nous miséricorde [celle-ci étant supérieure au pardon].

* Tu es Notre Maître. Accorde-nous donc la victoire sur le peuple des infidèles."

Seigneur ! Fais-nous grâce pour nos manquements combien même ils étaient aisés à accomplir. Voile nos péchés que nous aurons pu commettre par oubli ou par omission. Couvre-nous de Ta miséricorde sans laquelle nous ne parviendrons pas à nous acquitter de Tes obligations et sans laquelle nous ne serons pas sauvés de Ton châtiment. Tu es notre Maître ! Accorde-nous Ton soutien contre les impies pour que nous puissions emporter la victoire sur les alliés de Satan qui Te désobéissent. Dieu

source Le Minaret
avatar
OumSamir
Admin

Nombre de messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://fisabilallah.forumsactifs.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: AL-BAQARA (V284-286)

Message  dija le Dim 23 Sep - 0:41

salam alaikom wa rahmat allah wabarakatoh

Mici okhti oumsamir barka alaho fiki c'est intéressant !

Suite à ton article j'aime ajouté un ptit rapel : le Prophète sws a dit: Celui qui lit la nuit les deux derniers versets de la sourate Al-Baqara fait suffisamment. (Hadith unanimement approuvé).

C’est une traduction littérale qui peut s’interpréter des manières les plus diverses telles que "sera préservé de tout désagrément au cours de la nuit,
ou encore sera dispensé de veille pieuse cette nuit-là, ou encore ne sera pas tenu de renouveler sa foi cette nuit-là".

Allahoma amiin pour tes doae
avatar
dija
moderatrice

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 32
Date d'inscription : 04/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: MADRASSA :: CORAN :: tafsir

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum