HADITHS DE 21 A 30

Aller en bas

HADITHS DE 21 A 30 Empty HADITHS DE 21 A 30

Message  OumSamir le Jeu 6 Sep - 12:22

Hadith 21



Aboû Amr (on dit aussi Aboû Amra), Soufiyân ben Abd Allah [qu'Allah swt l'agrée], a dit :



Je dis à l'Envoyé d'Allah: «Dis-moi une parole touchant l'Islam, telle que je n'interrogerai à son sujet personne autre que toi». Il dit :



«Dis : ‹j'ai foi en Allah›, puis suis la voie droite».



Hadith 22



Selon Aboû AbdAllah Djabir ben AbdAllah, le Compagnon [que Allah soit satisfait de tous deux], un homme interrogea l'Envoyé d'Allah sws, et lui dit : «A ton avis, si j'accomplis les prières rituelles prescrites; si je jeûne en Ramadhan, si je m'en tiens aux choses permises et évite ce qui est défendu, sans y ajouter aucune autre pratique (surérogatoire) entrerai-je au Paradis ? Le Prophète répondit : «Oui».



Hadith 23



Selon Abôu Mâlik el-H'ârith ben Açim el Ach'ari [qu'Allah swt l'agrée] l'Envoyé d'Allah sws, a dit :



«La pureté rituelle est la moitié de la religion. Dire : «Louange à Allah», remplit la balance des bonnes actions. Dire «Gloire à Allah, Louange à Allah», remplit l'espace compris entre le ciel et la terre. La prière rituelle est lumière, l'aumône est preuve (de ce que le dû est acquitté), la patience est clarté, le Coran est argument en ta faveur ou à ton détriment (selon que tu en suis ou non les prescriptions). Chaque homme, de grand matin, fait commerce de son âme, la sauvant, ou la faisant périr».



Hadith 24



Selon Aboû D'arr el Ghifârî [qu'Allah swt l'agrée], le Prophète sws parmi ce qu'il a rapporté venant de Son Seigneur, [que Sa Puissance et Sa Gloire soient proclamées] déclare qu'il a dit :



«O Mes Serviteurs, je me suis interdit l'injustice et Je vous déclare que Je vous l'interdis. Ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres. O Mes Serviteurs, chacun d'entre vous est un égaré, sauf celui que Je mène dans le droit chemin: demandez-Moi donc que Je vous mène, et Je vous y mènerai. O Mes Serviteurs, chacun d'entre vous est affamé, sauf celui que Je nourris, demandez-moi donc de vous nourrir, et Je vous nourrirai. O Mes serviteurs, chacun d'entre vous est nu, sauf celui que J'habille, demandez- Moi donc de vous habiller et Je vous habillerai. O Mes serviteurs, vous pêchez de nuit comme de jour et Moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi donc de vous pardonner, et Je vous pardonnerai. O Mes serviteurs, en vain feriez-vous des efforts pour réussir à Me nuire et en vain pour réussir à M'être utiles.



O Mes serviteurs, si du premier au dernier, homme ou génie, vous étiez aussi pieux que l'est celui au cœur le plus pur d'entre vous, cela n'ajouterait rien à Mon Royaume.



O Mes Serviteurs, si du premier au dernier homme ou génie, vous étiez aussi pervers que l'est celui d'entre vous au cœur le plus pervers, cela ne diminuerait en rien Mon royaume. O Mes Serviteurs, si du premier au dernier, homme ou génie, vous vous teniez dans une seule région de la terre pour solliciter Mes faveurs et si J'accordais à chacun de vous sa demande, cela n'amoindrirait en rien Mes propriétés, pas plus que l'aiguille n'enlève quoi que ce soit à l'Océan en y pénétrant. O Mes serviteurs, ce sont vos actes seulement dont Je tiendrai compte, ensuite. Je vous rémunérerai d'après ceux-ci. Donc celui qui trouve le bonheur, qu'il rende grâce à Allah et celui qui trouve autre chose, qu'il ne s'en prenne qu'a lui-même».



Hadith 25



Selon Aboû D'arr [qu'Allah swt l'agrée] également, quelques compagnons de l'Envoyé d'Allah sws lui dirent : «O Envoyé d'Allah, les gens les plus riches ont accaparé les récompenses, ils prient comme nous, jeûnent comme nous, de plus ils font l'aumône avec le surplus de leurs richesses». Il répondit :



«Comment Allah ne vous a pas donné de quoi faire L'aumône ? Dire ‹subhana Allah› (‹Gloire à Allah›), c'est une aumône, ‹Allah u akbar›› (‹Allah est Grand›), c'est une aumône aussi, et de même : , ‹alhamdu li Allah›› (‹Louanges à Allah›), ‹la ilaha illa Allah›› (‹Il n'y a d'autre divinité qu'Allah›) Chaque fois que vous ordonnez le bien, c'est une aumône, et chaque fois que vous défendez le mal, c'est une aumône Chaque fois que vous faites œuvre de chair, vous faites une aumône».



Ils s'écrièrent alors : «Comment, chacun de nous satisferait ses appétits charnels et mériterait par là une rétribution ?» Il répondit :



«Voyons, celui qui assouvit ses appétits de façons illicite, ne se charge-t-il pas d'un péché ? De même celui qui les satisfait de façon licite, obtient une rétribution».



Hadith 26



Selon Aboû Horeïra [qu'Allah swt l'agrée], l'Envoyé d'Allah sws a dit :



«L'homme a, sur chaque articulation une aumône. Chaque jour où le soleil se lève et où tu réconcilies deux adversaires, tu fais une aumône. En aidant un homme soit à enfourcher sa monture, soit à y placer sa marchandise, tu fais une aumône. Une bonne parole, c'est une aumône, chaque pas que tu fais pour te rendre à la prière rituelle, c'est une aumône, en écartant un obstacle du chemin, tu fais une aumône».



Hadith 27



Selon En-Nawwâs ben Samân [qu'Allah swt l'agrée], le Prophète sws a dit :



«La vertu est (la somme) des bonnes qualités, et le péché, c'est ce qui s'implante dans ton âme, alors qu'il te répugnerait que les gens puissent le savoir».



Wâbiça ben Mabad [qu'Allah swt l'agrée] a dit : j'allai voir l'Envoyé d'Allah sws, et il me dit :



«Tu viens me questionner au sujet de la vertu ?»



«Oui», répondis-je, et il reprit :



«Interroge ton cœur. La vertu c'est ce par quoi l'âme jouit du repos et le cœur de la tranquillité. Le péché, c'est ce qui s'implante dans l'âme et met le trouble au sein de l'homme, et ceci malgré toutes les consultations religieuses que l'on pourrait te donner (pour te tranquilliser)».



Hadith 28



Aboû Nadjih'el Irbâdh ben Sâriya [qu'Allah swt l'agrée] a dit : l'Envoyé d'Allah sws nous fit un jour un prêche qui fit frémir les cœurs et couler les larmes des yeux. Nous lui dîmes alors : «O Envoyé d'Allah, on dirait un sermon d'adieux. Faites-nous une (dernière) recommandation». Il répondit :



«Je vous recommande d'adorer Allah [que sa gloire et Sa puissance soient exaltées], d'écouter votre chef, et de lui obéir, votre Emîr fut-il un esclave. Certes, qui de vous vivra, verra de graves discordes. Il vous incombe donc de suivre ma manière d'être et celle des Khalifes réguliers, dirigés (par Allah). Tenez-vous à cela de toutes vos forces, et gardez-vous des nouveautés religieuses, car toute innovation est égarement».



Hadith 29

Mouâd ben Djabal [qu'Allah swt l'agrée] a dit : Je dis : «O Envoyé d'Allah, enseigne-moi une action qui me conduise au Paradis, et m'éloigne de l'Enfer». Il répondit :



«Certes, tu m'as demandé une chose grave, mais elle sera simplifiée pour celui à qui Allah, très Haut, facilite la tâche. Adore Allah, sans Lui adjoindre nul associé, observe la prière rituelle, acquitte la zakât, jeûne durant le mois de Ramadhan, accomplis le pèlerinage à la Kaba».



Puis le prophète poursuivit.



«Veux - tu que je te montre les portes du Bien ? Le jeûne est un rempart. L'aumône éteint le péché comme l'eau éteint le feu. La prière de l'homme au milieu de la nuit... (est la meilleure)».



Puis il récita le verset : «Ils s'arrachent de leurs lits...» jusqu'au mot : «.. qu'ils oeuvraient !» (32:16-17), . Puis il reprit :



«Veux -tu que je te montre la partie principale de la religion, sa colonne et l'extrémité de son sommet ?».



«Oui, ô Envoyé d'Allah», répondis-je. Il répondit :



«La partie principale de la religion, c'est la soumission à Allah, sa colonne, c'est la prière, rituelle, et l'extrémité de son sommet, la guerre sainte».



Il ajouta :



«Veux-tu que je t'apprenne ce qui soutient tout cela ?».



«Oui, ô Envoyé d'Allah», répondis-je. Il saisit alors sa propre langue et dit :



«Garde-toi de celle-là».



Je lui dis : «O Prophète d'Allah, serons-nous donc susceptibles d'être châtiés pour avoir parlé ?». Il me répondit :



«Malheureux, est-ce que les gens ne tombent pas en Enfer, face en avant, (ou: sur leur nez) comme conséquence des calomnies que profère leur langue ?».



Hadith 30



Selon Aboû Thalaba El-Khouchanî Djourthoûm ben Nâchir [qu'Allah swt l'agrée], le prophète sws, a dit :



«Certes, Allah, Trés Haut, a fixé des obligations canoniques, ne les négligez pas; il a déterminé des limites, ne les transgressez pas; il a interdit certaines choses, n'en usez pas; il s'est tu à propos d'autres, par miséricorde à votre égard, non par oubli, n'en scrutez donc pas les raisons.»
OumSamir
OumSamir
Admin

Nombre de messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2007

http://fisabilallah.forumsactifs.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser