Education psychologique/La timidité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Education psychologique/La timidité

Message  *Nourelhouda* le Jeu 6 Sep - 9:26

Dès
son plus jeune âge, les parents doivent aider l’enfant à acquérir un
caractère vif, franc, bienveillant et une maîtrise de soi dans la
colère ainsi qu’une bonne moralité.


Ainsi l’enfant deviendra un adulte stable et responsable.



Quels sont les maux qui peuvent barrer la route à un bon épanouissement ?



Timidité

La peur

Le complexe d’infériorité

La jalousie

La colère



1) LA TIMIDITE



Les
enfants sont timides par nature. Elle apparaît en générale vers l’âge
de 9 mois et se manifeste par un attachement exclusif à sont entourage
proche (d’où les crises de larmes et cris lorsqu’une autre personne
veut prendre l’enfant dans ses bras). Par la suite l’enfant timide se
couvrira le visage avec les mains lorsqu’une personne étrangère
s’adresse à lui. Un peu plus tard, lors de visite chez des personnes
inconnues de l’enfant, celui-ci s’installera sur les genoux du parent
l’accompagnant et restera silencieux.


Si
certain qualifie cette attitude de « sagesse » (on entend souvent : «
Qu’est-ce qu’il est sage ! » ) ; il ne s’agit ici que de timidité qui
empêche l’enfant de se sentir à l’aise et de se mêler aux autres.




C’est
pourquoi il faut encourager l’enfant à se familiariser avec les autres,
en l’invitant à s’exprimer même s’il se trouve entouré que de grandes
personnes. Cela permettra à l’enfant d’accroître sa confiance en
lui-même.




Un exemple à travers le Hadith Prophétique :



‘Abd
Allâh Ibn ‘Umar dit : « J’ai observé que Abû Bakr et ‘Umar gardaient le
silence et ainsi je n’ai pas voulu prendre la parole. Mais lorsque
j’eus informé mon père sur ce point, il me dit : « Si tu avais parlé,
cela aurait eu à mes yeux plus de valeur qu’un troupeau très recherché.
» ( Al-Boukhari)




Ici,
‘Abd Allâh, n’avait osé donner réponse au Prophète (psl) qui
interrogeait ses compagnons au sujet du nom de l’arbre dont les
feuilles ne tombent jamais et qui est semblable au musulman. Timide et
devant le silence de ses aînés ‘Abd Allâh ne formula aucune réponse. Et
lisons comment son père l’encouragea à participer en une autre occasion
: « Si tu avais parlé, cela aurait eu à mes yeux plus de valeur qu’un
troupeau très recherché. » Le parent invite donc son fils à surpasser
sa timidité en lui indiquant que sa hardiesse en cet instant eu été
synonyme de grande richesse.




Un
autre exemple dans le Hadith Prophètique : ‘Umar Ibn al-Khattâb (alors
Commandeur des croyants) aperçut des enfants qui jouaient dont
‘Abd-Allâh Ibn az-Zubayr. Les enfants prirent peur de ‘Umar et
s’enfuirent à l’exception de celui-ci. ‘Umar s’approcha de lui et lui
demanda :




« Pourquoi ne t’est-tu pas enfui comme les autres ? »

Ibn
az-Zubayr répondit immédiatement : « Je n’ai rien commis qui puisse
m’inciter à me cacher, et d’autre part la rue n’était pas assez étroite
pour que je sois obligé de te laisser le passage.
»



Dans
cette réponse de Ibn az-Zubayr on note que cet enfant est sur de lui,
il ne fait pas preuve d’impolitesse mais répond avec hardiesse à son
aîné, lui signifiant même que la rue est assez large pour le passage de
plusieurs personnes.




Un
autre exemple : ‘Umar Ibn ‘Abd al-‘Azîz fut choisi Commandeur des
Croyants et alors des délégations vinrent le féliciter. Parmi les
Croyants se trouvait un enfant de dix ans qui prit l’initiative de la
parole, ‘Umar lui dit :




« Tu aurais dû attendre jusqu’à ce qu’une personne plus âgée que toi ai pris la parole »

L’enfant
dit : « Qu’Allah t’apporte Son secours. Une personne est jugée d’après
les agissements de ses plus petits membres, son cœur et sa langue.
Quiconque possède la facilité du langage et son cœur imprégné de
science a le droit de parler. Si le critère de l’âge était plus
valable, Ô Commandeur des Croyants, alors une personne plus âgée que
toi serait en droit de diriger cette assemblée »




‘Umar fut surpris d’une telle franchise et il fit le commentaire suivant :



«
Recherchez le savoir, car nul n’est né savant. Et quiconque sait est
différent d’un ignorant. En vérité le plus âgé au sein d’une communauté
est semblable à un mineur, dès lors qu’il se trouve mêlé à d’autres
personnes »




Ces
divers exemples montrent que les enfants de nos pieux ancêtres
fréquentaient les assemblées, visitaient les amis de leurs parents en
leur compagnie, et n’étaient pas timides car on leur avait inculqué un
caractère audacieux.


Les
enfants intelligents, disposant d’un savoir étaient invité à prendre la
parole même dans les affaires publiques en présence de leurs aînés.




Il est donc du devoir des parents d’encourager l’enfant à faire preuve de franchise tout en respectant ses aînés.



Savoir
repérer très tôt un caractère introverti chez l’enfant permet de
l’aider par nos encouragements à prendre confiance en lui et à ne pas
sombrer dans la solitude et la frustration, car il ne s’agit pas là de
simple timidité !




Une attitude réservée et pudique conduit à une morale saine et à un engagement sincère envers l’Islam.

Une attitude introverti conduit à l’exclusion et ne permet pas au futur adulte de s’épanouir correctement.
avatar
*Nourelhouda*
Admin

Féminin Nombre de messages : 709
Age : 38
Date d'inscription : 02/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sabilallah.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum